Le mois de mars est la période propice pour préparer votre retour en France ou prochaine expatriation si vous entendez rebondir sur un nouveau poste en Septembre. En revanche, si ce calendrier est idéal pour vous et votre famille, force est de constater qu’il va être fortement challengé cette année par la pandémie que nous traversons et les mesures prises pour la freiner. Mobilités internes mises en attente, télétravail, limitation voire impossibilité de se déplacer à l’international, fermeture des écoles…, vous vous posez des questions sur le calendrier à suivre pour réussir votre prochaine mobilité. Je vous explique la marche à suivre dans un contexte inédit pour vous aider à relever ce challenge.

Mobilité internationale : restez dans la course malgré le contexte

Ne nous ne voilons pas la face. Le contexte actuel est totalement inédit et difficile. Le processus de recrutement est ralenti voire figé à cause des restrictions nécessaires pour enrayer la pandémie. Si des lenteurs ou des retards sont à prévoir, je vous recommande cependant de vous occuper de votre retour ou prochaine expatriation dès à présent. En effet une fois la crise passée, il n’est pas exclu que vos activités reprennent avec intensité. Il sera alors difficile de vous en occuper. Vous risquez de passer votre tour et de devoir attendre l’année prochaine pour évoluer. C’est la raison pour laquelle je vous recommande de garder le même planning que lors de vos précédentes mobilités internationales pour tenter de rester dans la course.

Préparer votre retour ou prochaine expatriation : les étapes !

Voici les étapes incontournables pour obtenir votre prochain poste dans un timing convenable pour vous et votre famille. Crise ou non, les étapes de votre mobilité restent les mêmes. Chacune requiert votre attention et demande du temps de préparation et de mise en œuvre.

1-Avoir un projet professionnel clair et réaliste. Soyez clair sur l’orientation que vous voulez donner à votre carrière et sur les contours du prochain poste à viser. C’est indispensable pour mener les bonnes actions, diffuser les bons messages, avoir les arguments justes et pour convaincre les décideurs. Vous avez réfléchi à ce que vous voulez faire ? Il s’agit d’un projet réaliste que votre entreprise pourrait vous confier tout en vous faisant passer un cap ? C’est un projet aligné et cohérent avec votre expérience, vos compétences et vos aspirations ? Parfait. A défaut, ne commencez pas votre démarche, vous risqueriez de griller vos pistes.

(Vous n’avez pas encore identifié votre prochaine étape de carrière ? Je vous invite à découvrir quelques conseils de méthodologie pour y arriver).

(Vous avez l’impression que votre prochain poste est un pari ? Je vous invite à découvrir l’interview de Pierre 45 ans, cadre dans un grand groupe du CAC 40.)

2-Renouer avec votre réseau et l’activer. La première chose à faire est de reprendre contact avec votre réseau. Cette démarche peut prendre plus ou moins de temps. Tout dépend si vous avez entretenu des relations régulières avec celui-ci ou non. Proposez des rendez-vous téléphoniques ou en visio-conférences. Terrible à dire mais le contexte actuel va vous faciliter les reprises de contact (comment vas-tu ? Comment ça se passe pour toi ? Quel est l’impact du coronavirus sur ton business ? Qu’en penses-tu… ? »)

3-Activer officiellement sa mobilité, s’assurer que tout le monde est en ligne, et agir.
Oui il y a une date de fin à votre contrat d’expatriation mais n’attendez pas que votre entreprise revienne vers vous pour anticiper et préparer votre prochaine affectation. Il est plus efficace que vous preniez les devants ; et encore plus en ce moment où les RH sont sur le front. Validez avec votre manager opérationnel le timing, sollicitez un échange avec votre RH au siège. Clarifiez les choses. Dans le contexte actuel, il n’est pas exclu que les mobilités internes soient mises en suspend y compris votre retour. Il est donc préférable de le savoir, de bien se caler sur les étapes qui vont suivre ou de s’entendre sur le changement de programme. Vous pourrez alors agir en conséquence : postuler, rencontrer des managers en exploratoire, prolonger votre mission. Le secret ici c’est alignement avec la hiérarchie (dans le sens où vous devez piloter/rester en contrôle de ce qui aura été convenu)

4-Les entretiens de mobilité. Vous le savez, les entretiens en interne sont un processus de recrutement en soi. Ils sont à prendre avec autant de sérieux que si vous postuliez dans une nouvelle entreprise. Réussir ses entretiens en interne reste donc toujours un challenge. Vous devez les préparer en amont (questions possibles, réponses à apporter…) et être très bon ! Et encore plus dans cette période où les processus de recrutement vont se rallonger. Vous allez devoir fortement convaincre pour rester LE candidat sélectionné dans la durée ; c’est-à-dire jusqu’au jour où vous pourrez finaliser votre recrutement par une dernière rencontre en présentiel.

(Pour réussir vos entretiens, un atout fera la différence : le leadership ! Découvrez mon conseil pour renforcer cette posture.)

5-La logistique. Cette dernière étape n’est pas des moindres car elle va conditionner la vie de votre famille sur place, en France ou à l’étranger. Vous devrez trouver un logement, une école pour vos enfants, anticiper votre déménagement. Plus cette phase sera anticipée, plus les choses seront simples. Là aussi, le contexte actuel va changer la donne dans la façon de procéder. Il va vous falloir agir différemment : passer par davantage d’intermédiaires, déléguer, vous renseigner davantage à distance, prévoir des visites virtuelles, …. Considérez que cette étape sera plus compliquée à gérer que les précédentes fois.

6-Votre départ. En l’état actuel des choses, si la bonne opportunité se présente, il faudra la saisir sans traîner et prendre vos nouvelles fonctions rapidement. Cependant, ne négligez pas pour autant de dire au revoir à vos équipes. Marquer la fin d’une étape permet toujours de mieux commencer la suivante.
Prévoyez donc de revenir quand vous le pourrez ou bien faites preuve de créativité pour soigner votre départ. Pourquoi pas utiliser le digital et organiser une réunion d’au revoir à distance ?

(Lisez cet article sur la transition entre deux postes)

Visio-conférences : votre outil phare !

Vous le savez, qui dit processus de mobilité dit entretiens ! Clairement cette année, vous n’aurez pas le choix ! Ce sera majoritairement en visio-conférences. Ce moyen de communication ne doit pas vous freiner. Et ne le prenez pas non plus à la légère.
Préparez bien « le cadre » pour vos entretiens en visio. Assurez-vous d’être dans un endroit chez vous où vous pourrez être au calme. Soignez la décoration que votre interlocuteur verra derrière-vous. Faites-en sorte qu’elle soit cohérente avec l’image que vous voulez donner. Elle aura un impact sur la perception qu’il aura de vous. Vos managers n’ont pas l’habitude de vous voir dans un milieu personnel…Et enfin, accordez aussi de l’importance à votre look. La chemise est de mise ! La barbe rasée aussi ! Et pour les femmes, maquillage et chemisier. Apprêtez-vous un minimum.

Si vous avez envie d’être accompagné en toute confidentialité pour cette mobilité et pour tenir au maximum le timing dans ce contexte incertain, je vous invite à prendre connaissance de mes accompagnements et à programmer un échange visio ici. J’aurai plaisir à vous expliquer comment on peut mettre en place tout ceci.

X

Oublié votre mot de passe ?

Rejoignez-nous