En général, quand vous êtes en mobilité professionnelle, le temps vous semble long. Suffisamment long pour que vous soyez totalement surpris le jour où finalement vous recevez un appel d’un manager qui vous parle d’un poste qui s’ouvre chez lui et qui vous demande si vous êtes intéressé. Passé ce moment “flatteur”, que le poste vous plaise à priori ou pas, vous allez chercher à l’analyser un maximum pour bien comprendre ce qu’il signifie en terme de responsabilités, d’évolution, de plan de carrière…Vous allez aussi l’étudier en famille, mesurer les impacts, essayer de vous projeter…Bref, vous allez y penser en continu et vous aurez en tête 2 objectifs : ne pas vous tromper ET sécuriser au maximum votre candidature. Autant de pression qui peut vous pousser à commettre quelques erreurs. Je vous en parle ci-dessous et vous glisse au passage quelques conseils RH pour vous aider. 

5 erreurs courantes 

Erreur 1 : Se précipiter

Ne vous précipitez pas. Ne vous prononcez pas à 100% durant l’appel ou ne répondez pas au manager dans la journée. Retenez que vous avez besoin d’un temps de réflexion, même court. D’une manière générale, vous pouvez compter sur la semaine en cours et le WE pour réfléchir, et viser un retour au manager, le lundi qui suit. Non, vous n’allez pas perdre le poste si vous ne donnez pas votre accord tout de suite. 

Lorsqu’un manager vous appelle comme ça pour vous proposer un poste, je vous recommande d’avoir le réflexe de dire ” merci…blabla…le poste semble à priori……j’aimerais par principe y réfléchir à tête reposée….est ce que l’on peut prévoir de se reparler le…./ ou bien : je reviens vers vous sans faute au plus tard le…./est ce ok ?” 

Vous précipiter va par ailleurs vous donner un côté impulsif ou pas posé. Et puis surtout, vous pouvez vous retrouver plus tard à devoir décliner si finalement “tout bien réfléchi” ça ne colle pas (et on le sait, ce n’est pas simple) ou bien à devoir accepter en l’état… (Avec moins de marge de discussion ou négociation). 

Erreur 2 : Se laisser impressionner en bien ou en mal par la description du poste « papier »

Le poste vous a certes été présenté par la personne « essentielle » mais pour autant, elle vous l’a présenté sous son seul prisme. Ce n’est pas suffisant pour avoir une idée juste du poste. Je vous recommande de lui demander de rencontrer d’autres personnes. Et pourquoi pas le titulaire du poste actuel ? Qui mieux que lui pour vous parler du poste ?

Les informations que vous allez recueillir vont vous permettre de comprendre le poste de l’intérieur et donc de mieux le mettre en perspective avec vos souhaits professionnels, vos envies, vos valeurs, vos motivations, vos intérêts personnels. Ces rencontres additionnelles “demandées”, “ciblées”, “autorisées” vont non seulement vous apporter des arguments pour marquer votre intérêt, pour décliner mais vont aussi faciliter votre prise de décision. Ce sera d’ailleurs encore plus facile et rapide pour celles et ceux qui ont déjà réfléchi à ce qu’ils cherchent, à ce qui leur convient, à ce qui compte le plus pour eux.

Erreur 3 : Rester passif

A cause d’un excès de méfiance, d’une difficulté à évaluer l’opportunité, le manager… vous êtes souvent tenter de laisser les choses se faire toutes seules. Attention, cela pourrait vous porter préjudice. On pourrait vous reprocher un manque de motivation (Je vous invite à lire ou à relire cet article. La “motivation” est ce que va rechercher le plus votre manager opérationnel). D’autres pourraient aussi  comprendre que ce type de poste ne vous intéresse pas. Ce serait dommage si ce n’est pas le cas…

Ne restez pas passif dès lors que vous avez confirmé votre intérêt. Les choses ne s’arrêtent pas là, donnez du rythme à cette piste professionnelle, pilotez-la tant bien que mal. Demandez par exemple « quelles sont les prochaines étapes ? …je le/la contacte pour un rdv ou il/elle m’appelle…, prenez les RDV ». Il va y avoir d’autres rencontres, plein de personnes à convaincre. Avancez, voyez-les, occupez le terrain. Essayez de voir tout le monde dans une période condensée. « Battez le fer tant qu’il est chaud » pour vous comme pour l’entreprise. 

Erreur 4 : Parler titre, coefficient, salaire dès le début

Même si ces aspects sont clés, je vous recommande de ne pas creuser ces points dès le début : quel coefficient ? Le titre exact ? La fourchette de salaire ? Est-ce que ce sera un contrat d’expatriation ??? Vous risqueriez d’agacer et d’autant plus que le manager n’a pas tous ces éléments à ce stade du process.

Gardez ceci pour plus tard et pour les bons interlocuteurs (RH…). Vous verrez d’ailleurs que vous-même vous serez plus à l’aise pour en discuter lorsque vous aurez rencontré toutes les personnes et pris la juste mesure du poste. 

Erreur 5 : Ne pas préparer ses entretiens

Cette proposition ne signifie en rien que vous allez obtenir le poste. Croire que c’est déjà fait est une erreur. La route reste longue. Je vous recommande vraiment de préparer tous vos entretiens et y compris les entretiens « informatifs » comme celui avec le titulaire actuel du poste (dont je parle plus haut). Pourquoi ? parce que non seulement vous devez réussir à recueillir un maximum d’éléments ( ce qui n’est pas gagné d’avance) mais parce qu’il est évident qu’il donnera d’une façon ou d’une autre un feedback. Sur vous…Alors autant faire impression !

Pour en savoir plus sur mes services, être accompagné dans votre mobilité, je vous invite à visiter mon site internet: www.carolinedegrave.com

 

 

 

 

 

X

Oublié votre mot de passe ?

Rejoignez-nous

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.